Trouble de déficit de l’attention

visuels

 

Le trouble de déficit de l’attention avec / sans hyperactivité (TDAH) est LE plus connu des Troubles Spécifiques d’Apprentissage (TSA).
La dyslexie se présente rarement seule. Un dyslexique accumule parfois plusieurs dysfonctionnements.
Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité est le trouble qui pénalise le plus les apprentissages. Il traduit un déficit d’attention. Qu’est-ce que l’attention ?
L’erreur souvent commise est d’associer la dyslexie avec la définition plus générale des difficultés d’apprentissage. 

La dyslexie se présente rarement seule. Un dyslexique accumule parfois plusieurs dysfonctionnements. Les principaux Troubles d’Apprentissage sont :

Les progrès en neurosciences et neuropsychologie permettent d’affiner les bilans de détection de ces troubles, de détecter aussi un dysfonctionnement dans les fonctions exécutives ou même un trouble du comportement.

Nos newsletters traitent ces troubles corollaires un par un.

 

Le Trouble de Déficit de l’Attention avec/sans Hyperactivité

Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité est le trouble qui pénalise le plus les apprentissages. Il traduit un déficit d’attention. Qu’est-ce que l’attention ?

Selon la «Gestion Mentale » développée par Antoine de la Garanderie, l’attention fait partie des 5 gestes mentaux, sortes de piliers fondamentaux de l’apprentissage qui sont :

  • Réfléchir
  • Mémoriser par des liens logiques, imaginaires, symboliques, concrets
  • Comprendre
  • Imaginer
  • Faire attention

Faire attention requiert différentes « compétences » qui permettent de :

  • maintenir l’éveil, la vigilance
  • se concentrer et maintenir l’attention
  • diriger et focaliser sur une tâche bien préciser
  • gérer plusieurs actions ou tâches à la fois

Autrement dit, l’attention peut être :

  • partagée : elle appelle la capacité à traiter plusieurs opérations en même temps.
  • soutenue : elle concerne la capacité à maintenir durablement l’attention, à ne pas se laisser distraire et à tenir tous ses sens en «éveil durant l’exécution d’une tâche».
  • sélective : elle exige une capacité à sélectionner les informations pertinentes et à inhiber celles qui ne le sont pas.

Un enfant est dit « T.D.A. avec ou sans Hyperactivité » après des bilans sérieux et complets. Ce n’est pas parce qu’un élève est étourdi qu’on va de suite l’étiqueter comme porteur de ce trouble. Il concerne 5% des enfants scolarisés.

Chez les dyslexiques, on pourrait penser que c’est uniquement une conséquence des difficultés en langage écrit. Or, chez certains enfants, il y a un véritable trouble associé de l’attention.

On peut être T.D.A./H. sans être dyslexique. On peut aussi être T.D.A. sans Hyperactivité. C’est pour cette raison que le sigle s’écrit T.D.A. avec un « slash » précédant la lettre H.

 

L’Hyperactivité chez les enfants

L’Hyperactivité se caractérise par une agitation motrice désordonnée et incontrôlable.

L’Organisation Mondiale de la Santé parle d’hyperkinésie (pour la composante agitation motrice, plus fréquente  chez les garçons que chez les filles).

Les T.D.A. avec H. sont pénalisés par :

  • un manque de stratégie et d’anticipation,
  • une difficulté à soutenir leur attention,
  • une difficulté à filtrer les informations pertinentes,
  • un manque de flexibilité mentale (capacité à revenir sur une erreur),
  • une impulsivité de tous les instants.

Le T.D.A. avec H.demande une réelle information et pourrait faire l’objet d’une journée de formation avec pédagogie adaptée. Elle permettrait de réduire l’exaspération, la frustration et le découragement parmi le corps enseignant et les parents démunis.

Les professeurs désemparés devant l’hyperactivité de leurs élèves porteurs de troubles attentionnels ou au contraire devant leur « mollesse » et leur non-réactivité, ont tendance à penser que les difficultés de l’attention sont dépendantes de la volonté. Il n’en est rien !

L’élève dyslexique avec Déficit d’Attention se fatigue deux fois plus que les autres. Le travail l’épuise littéralement. Deux mots définissent le T.D.A/H. : lenteur et fatigue dans le travail scolaire et étonnamment même pour ceux qui sont étiquetés « hyperactifs ».

C’est justement parce qu’ils sont porteurs de troubles d’attention qu’ils sont hyperactifs puisqu’ils n’arrivent pas à focaliser leur attention sur une chose bien précise.

Ils sont donc exagérément distractibles, fatigables et lents au travail.

Leur fatigue est comparable à celle d’une personne en immersion totale dans un pays de langue étrangère qui doit faire appel à toute sa vigilance et son attention pour écouter, comprendre et décoder ce langage inconnu qu’on pourrait appeler « charabia ».

enfant-hyperactif-dessin

 

Réponses thérapeutiques au trouble de déficit de l’attention avec/sans hyperactivité

Le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité est d’origine neurologique et en lien avec un dysfonctionnement au niveau des neurotransmetteurs (en particulier de la dopamine).

Au vu de l’importance des symptômes, il existe plusieurs réponses thérapeutiques :

  • l’accompagnement éducatif et psychologique,
  • la rééducation (chez l’orthophoniste, le psychomotricien, l’ergothérapeute, le graphothérapeute etc.)
  • et pour les formes sévères, le traitement pharmacologique par Méthylphénidate (commercialisé sous le nom de Ritaline®,  Concerta® ou bien encore Qazym®).

Pour ces enfants T.D.A./H. (on a longtemps prononcé ce sigle ‘tada’ puisqu’il était écrit T.H.D.A., alors ne soyez pas étonné d’entendre encore cette façon de le nommer), il faut avant tout beaucoup d’ordre, de structure et de discipline.

 

Conseils aux parents et aux enseignants d’enfants T.D.A./H.

On conseille aux parents et aux enseignants :

  • d’encourager à penser par listes, par paliers…,
  • de ritualiser, automatiser les tâches et les fonctions,
  • d’éviter au maximum les distractions inutiles,
  • de rester dans le concret,
  • de garder un cadre éducatif.

Je conseille aux parents d’enfants TDA/H de se rapprocher de l’association la plus proche de leur domicile, en  cherchant sur internet par www.tdah-france.fr.

 

Signes du trouble de déficit de l’attention avec/sans hyperactivité (T.D.A./H.) 

Signes fréquents des enfants avec trouble de déficit de l’attention avec/sans hyperactivité (T.D.A./H.)  :

  • L’élève semble ne pas entendre. Il est « dans son monde » ou « dans la lune ». Il rêvasse.
  • Il a du mal à se mettre au travail, à démarrer le travail donné.
  • Il a du mal à suivre les consignes (surtout lorsqu’elles sont complexes).
  • Il semble étourdi.
  • Il ne suit pas les procédures, les méthodes, les protocoles.
  • Il ne va pas toujours jusqu’au bout de la réalisation.
  • Il essaie d’éviter les difficultés ou de contourner les tâches trop difficiles.
  • Il reste très distractible.
  • Il reste sensible au bruit, particulièrement au bruit soudain ainsi qu’aux mouvements alentour.
  • Il décroche lorsqu’il écoute. Il décroche lorsqu’il écrit.
  • Il fait de nombreuses erreurs d’orthographes, de copie. Il oublie des questions, etc.

Il s’organise difficilement et oublie ou perd toujours quelque chose (livre, stylo, clés etc.).

Derniers articles

Odile Golliet

photo-odile-golliet
Formatrice spécialisée en phonologie anglaise et orthopédagogie

Afin que vous puissiez mieux comprendre pourquoi je me suis lancée dans une telle aventure, je raconterai brièvement ma propre histoire.…