Petit florilège des faux-amis

La tentation de calquer l’anglais sur le français est grande mais attention aux pièges !

  1. Souvenez-vous : dans un tweet approximatif, Ségolène Royal admirait le « engagement » écologique de Barack Obama. Quiproquo ! C’est le terme « commitment » qui aurait dû être employé puisqu’en anglais, « engagement » signifie « fiançailles » !
  2. Vous êtes redoutable en affaires et tenez à le faire savoir à vos homologues anglo-saxons ? Soignez la traduction de votre carte de visite car « affairs » en anglais fait référence aux liaisons amoureuses, non au business !
  3. Le verbe « to ask » devrait vous aider à formuler une demande poliment. Bien plus catégorique, le verbe « to demand » qui signifie « exiger », pourrait contribuer à vous faire passer pour un individu autoritaire…
  4. Ne cherchez pas à acheter du « pain » en boulangerie. On risquerait de vous orienter vers la pharmacie ! « Pain » en anglais signifie « douleur ». Essayez plutôt « bread » !
  5. Vous avez fait des progrès remarquables en anglais grâce à la méthode English PhonoPass et êtes fin prêt à « passer » vos examens ?   Un anglophone considèrera que vous les avez déjà réussis ! Pas si vite, « to take an exam » est la première étape !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.