Livre pour apprendre l’anglais : L’anglais pour les Dys – Nouvelle édition

Livre pour apprendre l’anglais : L’anglais pour les Dys – Nouvelle édition

50,0059,00

Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Description

Deux tomes réunis en un seul ouvrage

Livre

  • Broché
  • 296 pages
  • 1000g environ
  • date de sortie : octobre 2014

Version numérique

« La version numérique du livre  « Anglais pour les dys » est présentée sous le format de livre numérique Omnibook,  lisible avec l’application téléchargeable gratuitement OMNIBOOK READER.
Cette version numérique  téléchargeable est lisible sur un seul support (ordinateur, tablette ou smartphone) sur les principaux systèmes (Mac OS10.7, IOS 8, Android 4.4., Windows XP), sans connexion internet (excepté les mises à jour).
Attention, cette version n’est pas imprimable.

Vous recevez vos liens et codes de téléchargement  environ 48 h ouvrés après votre paiement en ligne ».

Version papier

Cet ouvrage en un seul volume est le résultat du succès – dès leur parution- du tome 1 « La dyslexie, prise en charge à l’école et à la maison » et du tome 2 « L’anglais pour les dyslexiques » aux éditions Odile Golliet (septembre 2011).

En les rassemblant, nous avons souhaité que le lecteur s’approprie de l’orthopédagogie contenue dans le tome 1 pour accéder en toute expertise, à la méthodologie spécifique de l’apprentissage de l’anglais du tome 2, tout en prenant en compte l’ensemble des « troubles dys » – désormais ainsi dénommés puis qu’interférant entre eux dans la plupart des cas.

Le lecteur trouvera des réponses simples et concrètes à son questionnement sur la nature et les causes des troubles « dys », sur la prise en charge à l’école et à la maison, ainsi que sur l’accompagnement dynamique des parents, professeurs et éducateurs pour mener l’enfant vers les automatismes d’apprentissage et donc, le mener vers une réelle autonomie avec renforcement de ses compétences personnelles. Il trouvera des clefs originales ou des outils concrets comme l’ordinateur, complément indispensable dans l’accompagnement de nos élèves dys, ainsi que de nouveaux points d’étude comme la carte mentale.

Puis en abordant l’apprentissage de l’anglais, il apprendra à mettre du sens à chaque son, chaque lettre et chaque mot grâce à l’orthopédagogie, la gestion mentale et autres outils proposés pour accéder au véritable discours par la suite.

Odile Golliet a créé en septembre 2012 un Logiciel SAAS1 d’apprentissage de Sons et Mots Anglais qui constitue le support audio de la partie tome 2 « Anglais pour les dys », spécialement élaboré pour les élèves de primaire et collège afin qu’ils apprennent les sons, les lettres et les mots, aussi bien à l’école que chez eux. Elle propose maintenant du matériel pédagogique qui complète sa méthode : des cartes mémoires dites « flash cards » et un alphabet mural.

Attention : cet ouvrage rassemble le tome 1 « La dyslexie, prise en charge à l’école et à la maison » et (anciennement car épuisé) le tome 2 « L’anglais pour les dyslexiques ».

Témoignages

Christelle
  • « Bonjour, j’ai 23 ans et dyslexique. J’ai eu un parcours assez « original » avec ma dyslexie. Puisque j’ai été détecté très jeune comme dyslexique et j’ai suivi des cours intense avec une orthophoniste. Ma scolarité s’est déroulée relativement normalement, au point que j’avais oublié que j’étais dyslexique. J’étais souvent la dernière de la classe et j’ai seulement redoublé ma 4ème. Bref, aujourd’hui j’ai eu mon bac, mon BTS, ma licence et là je suis ma seconde et dernière année de master en design. J’ai toujours réussi à combler mes problèmes en anglais par d’autres matières et je n’avais jamais compris que c’était parce que j’étais dyslexique que je n’arrivais strictement pas à comprendre l’anglais, malgré mes efforts intenses, mes cours particuliers… Aujourd’hui j’ai deux ans maximum pour passer et réussir le Toeic (750 points à obtenir), sans cela je n’aurais jamais mon diplôme. Dernièrement j’ai parlé avec un ami qui ma raconté l’expérience d’une amie à lui qui étais dyslexique et qui a beaucoup galéré en anglais, et c’est là où j’ai eu le déclic et où je me suis souvenue que je l’étais. Suite à un bilan orthophonique, effectivement malgré mes compensations au fil des années en Français et Maths, je suis bel et bien dyslexique et c’est à cause de cela que j’échoue en anglais. Je cherche désespérément une technique pour progresser en anglais, et je suis totalement anéantie de voir le si peu de recherche qu’il existe, alors que nous sommes environ 8-10% de dyslexique en France ! J’ai constaté sur votre site que vous parliez beaucoup de choses faites pour les parents ou professeurs. Moi j’ai besoin d’un livre qui m’expliquera comment faire pour mon ré-apprentissage en anglais, pensez-vous que votre livre peux me convenir ? Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous souhaite une agréable journée. (Désolée pour ce roman et merci beaucoup de l’avoir lu jusqu’au bout !) . »
A. B., chargée d’organisation et d’événementiel
  • « Ce week-end, j’ai refait les modifications que vous m’aviez conseillées et j’en ai partagé le résultat avec mes parents pour qu’ils puissent s’approprier votre méthode un peu plus. Ils pourront ainsi me seconder pour le travail à réviser en anglais pendant les vacances de Pâques (pour rappel, ma mère est prof d’anglais). Mon père a été très emballé par votre méthode d’apprentissage de l’anglais également. Il est médecin, chef d’établissement, spécialisé en rééducation fonctionnelle. J’ai aussi parlé de votre méthode à un de mes oncles professeur en chirurgie à Lyon. Il était très intéressé et fasciné également. Il ne connaissait pas non plus l’origine de la dyslexie. Il reste un travail important de communication quant aux « dys » auprès de toute la population, y compris les personnes dites « érudites »… !!. »